En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous offrir les meilleurs services possibles. En savoir plus.
OK

La technologie de vernissage auto-guérissant d’ADLER: „Une réussite comme il en arrive une fois tous les dix ans“

Sur le « Salon Fensterbau Frontale » à Nuremberg le fabricant autrichien de vernis ADLER a présenté une technologie révolutionnaire: la „SH-Technology“, comme l’entreprise a baptisée l’innovation, développée dans ses propres laboratoires. Avec cette technologie il est possible d’éviter des dommages consécutifs en cas de détérioration de la surface. SH signifie donc « auto-cicatrisant : Des dommages (p. ex. causés par la grêle) sont comblés et par conséquence, ils n’entrainent aucun écaillement, formation de cloques ou écoulement d’acide tannique.

Dans l’interview Dr. Albert Rössler, Chef de Recherche & Développement chez ADLER, explique comment cette technologie fonctionne.

 


19.04.2016

Dr. Rössler, comment est-on arrivé au développement de la technologie SH?

La technologie de base qui rend possible ce mécanisme d’auto-guérison repose sur la technologie des microcapsules. Celles-ci ont la propriété de libérer les substances spéciales dans le vernis  au moment désiré. Nous avons fait des recherches de plusieurs années dans cette direction. Nous avons commencé avec un projet de promotion publique, auquel ADLER a coopéré avec l’institut Frauenhofer IFAM à Brême. Ainsi, nous avons breveté les résultats ensemble.

À vrai dire, les capsules sont une chose, mais le vernis en est une autre . Pour résumer, les capsules doivent subir les événements du processus d’application du vernis. Elles doivent rester stables pendant plusieurs années dans le film de vernis, fonctionner sur différentes sortes de bois et résister durablement aux intempéries. Nous avons fait des milliers de tests pratiques avant d’arriver où nous nous trouvons aujourd’hui. 

 

Vous attendiez-vous à subir des échecs?

Bien sûr! Pour une recherche aussi fondamentale, des revers sont programmés à l’avance. C’est pourquoi il n’est pas usuel que les entreprises fassent leurs propres recherches. Or, ADLER étant une entreprise familiale, elle peut prendre de  telles décisions  seule. Le conseil d’administration a fait crédit à ce projet et nous avons constitué une équipe qui l’a réalisé avec   passion. Une   équipe flexible et nombreuse, composée sous forme transdisciplinaire en fonction des besoins, a travaillé sur ce projet  pendant plusieurs années. Des travaux de mastères se sont créés sur ce thème et nous avons coopéré avec des écoles polytechniques. En fin de compte l’effort a été récompensé... 

 

Et comment fonctionne la technologie SH en détail ? 

Il s’agit de microcapsules, contenues dans le vernis. Il faut les s’imaginer comme des ballons remplis d’eau. Si la surface est endommagée par la grêle ou quelque chose similaire, les capsules s’ouvrent. Leur contenu, qui se composent  en grand partie de matières  expansives, se répand et isole la lésion. Aucun endommagement consécutif ne se présente: aucune fuite de substances internes du bois, aucun écaillement, aucune formation de cloque.

Vous  pouvez l’imaginer un peu comme une blessure que se cicatriserait proprement au lieu de s’infecter. 

 

Intéressant, mais „surfaces auto-guérissantes“, cela n’a t-il pas déjà été utilisé ; Qu’a de spéciale la technologie d’ADLER ?

Jusqu’à présent il existe des choses dans le domaine de la protection anti-corrosion et pour les matières plastiques. Pour résumer, ADLER a porté l’auto-guérison au bois et dans la pratique. Notre sujet principal est la matière bois et nous réussissons maintenant à augmenter la longévité d’une fenêtre en bois durable, de lui donner encore plus de longévité et, en conséquence,  de la rendre encore plus compétitive par rapport `à la fenêtre plastique. Nous en sommes très fiers.

 

Plus grande longévité et plus durable – çela ne signifie t-il pas qu’à la fin vous vendrez moins de vernis?

La persévérance représente un objectif d’entreprise et,  pour ADLER c’est une sujet très important. 

 

Existe t-il déjà un produit concret fabriqué avec la technologie SH ? 

L’intérêt est de faire le pas de la recherche à la commercialisation. Quelle est la situation des matières premières? Est-ce nous pouvons le produire? Il s’agira d’une vraie innovation quand nous aurons répondu à ces questions. Nous offrons déjà un revêtement intermédiaire opaque pigmenté avec lequel nous irons progressivement sur le marché. 

 

Restera t-il l’unique produit ou est-il  prévu autre chose pour le futur?

Non, ce produit ne restera pas l’unique produit doté de la technologie SH. Celle-ci est une technologie fondamentale. De telles avancée n’arrivent qu’une fois tous les dix ans et elle sera la base pour nos recherches futures. Les prochaines étapes seront un système de vernissage incolore pour fenêtres et des produits correspondants pour les façades en bois.

La production sera faite selon un mode de fabrication moderne et modulaire dans notre nouvelle usine de fabrication de vernis à l’eau, actuellement en construction. Donc innovation de méthode et innovation de produit vont de paire et cela étaye la primauté d’innovation d’ADLER.

Merci à Dr. Rössler pour le l’interview. 

 

Au vidéo: Technologie SH – Le premier revêtement auto-guérissant pour fenêtres retour à la vue d‘ensemble

Contact de presse
Claudia M. Berghofer
Tél.: +43 5242 6922-231
Écrire un e-mail
Mag. Stefanie Tobon Nova
Tél.: +43 5242 6922-232
Écrire un e-mail

Zum ADLER Online-Shop: